AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CHAPITRE 1 : Assasymphonie en sous-sol mineur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Conteur
Admin
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 25/09/2014

MessageSujet: CHAPITRE 1 : Assasymphonie en sous-sol mineur   Lun 10 Avr - 16:35


Froid. Métal. Fer. Poisseux. Fer. Métal. Chaud. Danger. Où êtes-vous ? Que se passe-t-il ? Pourquoi êtes-vous allongés ?

Autant de questions que vous vous posez toi, toi toi et toi tandis que tes sens s'éveillent dans un éclair blanc aveuglant et douloureux. Odeur de crasse et de javel. Froid de la barre de fer derrière ta tête, mais aussi chaleur poisseuse et coulante de ce que Jazz et Zippo analysent immédiatement comme une plaie à l'arrière de votre crâne. Une odeur d'urine vous parvient tandis que ta vision passe d'un blanc flou à un gris sale. Une cellule. Aussi froide et crade que votre corps juste habillé d'une robe d'hôpital blanche fendue derrière aux motifs années 2010-2011, gâché par toute l'hémoglobine qui la recouvre. Un modèle que vous connaissez aussi bien que les vestes aux manches qu'on a oublié de couper.

Impossible de vous rappeler ce que vous faites dans cette pièce. Un délire sorti de vos têtes ? Une illusion créée par vos esprits, ou êtes-vous bel et bien dans la réalité ? Mais bon d'habitude quand vous vous faites un trip vous n'allez pas vous enfermer dans une pièce qui pue la merde...

Brésil. Danger.

Des mots qui te reviennent dans des flash lumineux. L'éclat du canon d'un pistolet. Une cervelle qui explose. Les images se font floues et te vrillent le cerveau dans un mal de tête qui ferait passer Hiroshima pour un allumage de bédo. Un silence de mort.

C'est à ce moment là que tu remarques que la grille de ta cellule est ouverte. Signe du Destin ? Appel au cauchemar ? Danger, continue à te murmurer ton esprit. Mais tandis que sur ton épaule gauche murmure un ange qui te rappelle la prudence, le démon de l'appel de la Liberté et de la curiosité te murmure ses raisons, qui te semblent tout aussi bonnes.

Que fais-tu ?

Voilà. On va mettre en rouge les commentaires "Hors Roleplay" dont on ne tiendra pas compte pour le récit. Tu réponds de la façon dont t'as envie, et tu peux faire faire à Zarco tout ce qui te semble raisonnablement faisable. Tu peux me poser des questions en rouge pour discuter entre toi et moi si tu veux. La cellule ressemble trait pour trait à celle que tu vois sur la photo. Tu peux fouiller la pièce, sortir, rester là et te taper une branlette, bref tout ce qui te plaira et te semble du domaine du réaliste (non a priori tu ne voles pas  jocolor). Tu n'as rien d'autre sur toi, et aucun autres souvenirs récents. Le dernier étant que tu étais dans un squat en Espagne.

Woualou. Quoi que tu fasses, essaies plutôt de le décrire au travers du personnage. Tu peux décrire ses actions et me laisser te dire quel en est le résultat si tu penses qu'il y a des chances que cette action puisse "rater" (donc pas besoin si tu le fais juste marcher, etc.) et c'est moi qui te décrirais le reste du décor si tu sors donc arrêtes ton action à la sortie de la cellule si tu veux le faire sortir. Tu peux aussi intégrer tes pensées et tes raisonnements ou autre, ça fait partie du jeu et ça rend le truc bien plus fun que de juste décrire des actions Smile

A toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riobynight.forumactif.org
Hellhaine

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 05/04/2017

MessageSujet: Fatale hérésie dans les capitons    Lun 10 Avr - 18:02

- Qu'est ce qu'on fout la, qu'est ce que je fous la.
- Zarco je veux pas avoir l'air de minimiser tes émotions, mais il ne faut pas que Zippo nous voit ici. Ça le rendrait fou et on sait tous les deux ce que ça provoque après.  

   Le regard de Zarco devient sombre. -non, il ne faut pas qu'il nous voit ici, ça recommencerait, il reprendrait le contrôle dans son irrépressible peur de l'enfermement, on serait perdus-

- Jazz tu dors ?

(la voix tremblante)
- non.

- Pourquoi tu ne dis pas un mot? Ça ne te ressemble pas, tu ne devrais pas être en train de tout casser?
- Euh ... j'sais pas. Si.

(ajoute dans une voix faussement énervée qui tremble toujours enlevant toute crédibilité a son spitch)
- PUTAIN MAIS MERDE QU'EST CE QU'ON FOUS DANS CETTE MERDE ?! OH NON PAS ENCORE BORDEL !

(regard suspect)
- Bon, on verra ça plus tard. Jazz, enferme Zippo dans l'ombre il ne faut pas qu'il sache, il ne faut surtout pas qu'il sache t'as compris ?

- Mais, il va se poser des questions il va le prendre mal ?! On fait jamais ça !
- Tu sais comme moi qu'il vaut mieux ça Jazz, fais le !
- D'accord.


- Vincent qu'est ce qu'on fait ?

- On va déjà chercher des indices de notre arrivée ici.
- OK dépêche !  
- Ça devrait aller cette aile du château n'est pas aussi grande que les autres !

(Quelques minutes plus tard Vincent trouve un bout de papier. Zarco et lui le lisent ensemble, de la même voix grave et en même temps)
- JAZZ.

   Pas de poches. Vincent en fait une boulette et le jette dans un coin.
Regardant a présent fixement en direction de la porte.  


(Jazz revenue de l'ombre)

- Qu'est ce qu'on fait les mecs ?

- ON SORT DE LA !!


Dernière édition par Hellhaine le Ven 28 Avr - 21:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hellhaine

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 05/04/2017

MessageSujet: Re: CHAPITRE 1 : Assasymphonie en sous-sol mineur   Mer 12 Avr - 19:43

Je t'aime ma crevette <3


Dernière édition par Hellhaine le Ven 2 Juin - 18:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur
Admin
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 25/09/2014

MessageSujet: Re: CHAPITRE 1 : Assasymphonie en sous-sol mineur   Jeu 13 Avr - 8:19

Je t'aime mon petit poussin triso What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riobynight.forumactif.org
Conteur
Admin
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 25/09/2014

MessageSujet: Re: CHAPITRE 1 : Assasymphonie en sous-sol mineur   Jeu 13 Avr - 11:20

Après quelques minutes de recherches, Vincent trouve un énigmatique bout de papier à l'inscription surprenante : Jazz. Le nom de la rebelle du groupe traîne sur les lèvres de Vincent avant qu'il ne jette le papier en boule. Puis c'est une trace de sang sur le mur sous le lit qui attire son attention :


Il inspecte ensuite le reste de la pièce, sans succès. Décidant alors de mettre en mouvement le corps du groupe, pied nu sur le carrelage froid, il se dirige dans la lueur lointaine de ce qui semble être un couloir éclairé par la lumière blafarde d'un néon clignotant. Franchissant les barreaux de cette prison inconnue, vous arrivez dans un couloir duquel s'échappe une ambiance malsaine, même pour vous :

Un peu de musique pour l'ambiance :


Et un plan, parce que c'est toujours plus fun avec un plan quand on en a pas :


La luminosité clignotante vous montre ce qui ressemble à des couloirs et d'autres "cellules". Une autre porte de cellule à ta gauche. Deux autres à ta droite. Et plus loin devant toi, une odeur horrible te remonte au nez, le décor digne d'un film d'horreur dévoilant une scène qui ferait passer un charnier Serbe pour une terrasse de balnéothérapie :

Des cadavres jonchent le sol, éparpillés et désarticulés pour certains sur le sol de couloirs au carrelage à moitié défoncé. Certains murs sont couverts de sang, et le mur en face de vous est rempli d'une fresque de sang, d'os et de boyaux :



Quelque chose d'horrible s'est passé ici. Vous n'estimez pas toutes et tous être des saints au sens biblique du terme. Mais ceux qui ont fait ça sont...Un frisson vous parcoure le corps tandis que Vincent entend quelque chose plus loin dans le silence pesant seulement habité par le bruit électrique du néon sale : un bruit de fouissement. Comme si quelqu'un était en train de gratter quelque chose de mou. Et un bruit de succion...Vincent a du mal à déterminer exactement l'origine du bruit, mais ça vient de la pénombre du couloir loin devant vous, au-delà de ce que tu peux voir...Si c'est un cauchemar ou un trip de vos esprits, il est quand même super réaliste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riobynight.forumactif.org
Hellhaine

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 05/04/2017

MessageSujet: Re: CHAPITRE 1 : Assasymphonie en sous-sol mineur   Sam 15 Avr - 15:47

- AAAaaahhhHH! Mais qu'est ce que c'est que cet endroit qui pue la mort Bordel?!
- Je ne sais pas Jazz mais je vois mal un hôpital conventionné exposer une telle déco, ou alors ils sont clairement en sous effectif au niveau des agents d'entretien. Tout ça ne m'inspire pas confiance, pas du tout.
- Vincent si t'as pas confiance, personne peut ! Si on est pas en HP laisse moi aller chercher Zippo, il fera tout cramer on a besoin de lui !!
- Non Jazz, on sait toujours rien, mieux vaut attendre. que fait Zarco ?
- Ben comme d'habitude a quoi tu t'attends ? Il se balance d'avant en arrière pour être plus efficace et pas trop stressant pour les autres..
Je suis pas rassurée, je suis pas du tout rassurée Vincent et quand je suis pas rassurée..
- Tu empêches les autres de réfléchir ou d'en placer une, on sait. Bon, faut qu'on sorte d'ici, je sais pas pourquoi mais j'ai un sale pressentiment !
- BORDEL Vincent tu me fais peur !

(Dans sa barbe.)
- Bon Dieu mais qu'est ce qu'il a été nous fabriquer une personnalité féminine ! On était pas déjà assez emmerdés avec l'autiste et le pyromane ?!
- Oh - V'la qu'il se met a être condescendant et vulgaire ... ça sent pas bon du tout !
- Je vais essayer cette porte !

Vincent se dirige vers la porte dans l'enfoncement a droite en sortant de sa cellule, une porte qui n'est pas faite de barreaux.
- Fermée !! Aah ça aurait été trop beau !

(Jazz avec une voix lui donnant l'air de plus en plus hystérique)
- Ça pue, ça commence a trop puer, ça commence ..

Vincent excédé la coupe. Il a de plus en plus de mal a dissimuler le sentiment accusateur qu'il ressent pour elle a ce moment précis, il la croit coupable de leur arrivée dans ce taudis.
- Ferme la Jazz ! Tu as de la chance qu'on utilise la même, sinon c'est pas la parole que je te couperais mais la tête!
- Mais qu'est ce que t'as Vincent ?
- On verra ça plus tard !
Le comportement de Vincent à son égard rend Jazz encore plus nerveuse que l'endroit du quel ils essaient de sortir. Vincent est le plus calme des quatre a l'origine.

Vincent se dirige vers l'autre porte au fond du couloir face droite, cette fois elle s'ouvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conteur
Admin
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 25/09/2014

MessageSujet: Re: CHAPITRE 1 : Assasymphonie en sous-sol mineur   Ven 2 Juin - 11:59

Suivant la voie la plus probable pour sortir (à savoir : tout droit), vous avancez en courant presque et constatez que la chaleur du couloir n'est pas dûe qu'à un chauffage un peu zélé : sous les interstices des portes de cet asile qui porte bien son nom, des raies de lumières apparaissent soudain. Odeur âcre. Lorsque vous apercevez les volutes de fumée s'échapper du bas des chambranles, vous réalisez avec un frisson d'horreur que vous vous retrouvez coincé dans un incendie qui est en train de se déclencher dans toutes les pièces !

Votre rythme cardiaque s'accélère encore un peu, et tout en courant vous espérez que la pénombre finisse par libérer une sortie salvatrice. Mais alors que vous commencez à distinguer le bout du tunnel avec une double porte au fond de cet enfer en préparation, votre souffle se coupe lorsque vous distinguez une énorme masse plus ou moins humaine penchée au-dessus d'un cadavre. Est-ce qu'elle est réellement en train de dévorer les entrailles de ce pauvre type, ou est-ce que l'un de vous a beaucoup trop envie de spaghettis ?

Par réflexe vous avez stoppé une seconde. Trop tard, il vient de se retourner. Une sourde angoisse commence à serrer vos gorges :

Outre son aspect vaguement impressionnant et sa ressemblance avec Richard qui aurait opté pour une carrière de plombier/boucher, son sourire qui se déforme au-delà de ce que devrait lui permettre une mâchoire normale en laissant apparaître des dents de requins dégoulinantes de sang et de bouts de tripes gluantes vous arrache un vrai frisson, entre dégoût profond et peur.

Quelque chose ne va vraiment pas avec ce type. Son regard de psychopathe trop translucide ? Ses veines bleues étranges ? ...Pourtant, vous en connaissez un rayon en types qui sortent de la "normalité". Mais lui bat des records.

Son sourire se déforme dans une grimace. Comme un Troll des Contes dont vous vous rappelez, il semble que la créature n'ai pas la lumière à tous les étages (contrairement au votre maintenant) et qu'il essaie de comprendre ce que vous faites ici.

Que faites vous ?  geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riobynight.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHAPITRE 1 : Assasymphonie en sous-sol mineur   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHAPITRE 1 : Assasymphonie en sous-sol mineur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rio By Night :: De Sang et de Chair :: Partie-
Sauter vers: