AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Background

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masika

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 25/09/2014

Feuille de personnage
Nom: Gaëlle Fronsac
Points de sang:
30/30  (30/30)
Volonté:
9/9  (9/9)

MessageSujet: Background   Jeu 25 Sep - 14:53

Gaëlle Fronsac est née dans la région de Béziers en 1194. Ces deux parents meurent d’une maladie qui les foudroie alors que Gaëlle n’est âgée que de huit ans. Elle est alors confiée aux soins d’un ordre de religieuses au sein d’un couvent de la région, qui forgera l’un des traits majeurs de sa personnalité. L’éducation particulièrement dure, et parfois même violente, des sœurs lui laissera une haine viscérale de toute forme d’autorité. Gaëlle se passionne pourtant dans le même temps pour les croyances cathares. Non pas sous la forme d’une ferveur religieuse aveugle, mais plus par l’aspect subversif de celles-ci par rapport aux codes établis par l’église catholique du Pape. Gaëlle est déjà une jeune femme brillante, mais se sent oppressée par les perspectives réduites du couvent.

La libération ne se présentera pas sous la forme que Gaëlle attendait. Le couvent est mis à sac en 1209 lors de la croisade contre les Albigeois édicté par le Pape Innocent III et sous la bienveillance intéressée du roi de France Philippe Auguste.

Le pillage du couvent est mené par un seigneur local, Arthur de Monges, qui voit là une manière de s’amender auprès des autorités catholiques en punissant un établissement cathare. Chacune des religieuses est impitoyablement mises à mort, mais Monges est frappé par la beauté nubile de Gaëlle, qu’il conduit dans sa forteresse des Pyrénées. Comprenant qu’il s’agit là d’une opportunité pour elle de s’élever à une position conforme à ses ambitions, Gaëlle met tout en oeuvre pour faire perdre la tête à Monges qui projette de l’épouser, oubliant sa faible extraction devant sa beauté. Gaëlle accouche d’un enfant mâle dans l’année qui suit, et son mari décède dans un malencontreux accident de chasse organisée par l’épouse elle-même. En séduisant l’un des palefreniers, elle pousse celui-ci à mal ajuster la selle du seigneur des lieux. La chute est inévitable et Monges décède de sa blessure au crâne. Le palefrenier ne sera plus jamais revu dans le château. En tant que tutrice de l’héritier de Monges, Gaëlle tient la régence du château.

La jeune femme n’avait cependant pas prévu que son monde abritait d’autres monstres qu’elle-même. Le domaine de Monges, frontalier avec l’Espagne, était depuis longtemps sous la surveillance du royaume castillan et du clan Lasombra qui en tient les rênes. Ainsi reçoit-elle une nuit la visite de Franco de Lastanza, un ancien du clan à la fois brillant politicien et occultiste de renom. Intrigué par les évènements au château des Monges, ce dernier fit donc la rencontre de Gaëlle et fut séduit par la jeune femme. Non pas son évidente beauté, mais par son intelligence et son ambition. Ainsi entreprit-il de lui ouvrir l’esprit sur le monde des ténèbres et ceux qui tissent les ficelles dans les coulisses. Fascinée par les perspectives, Gaëlle accepta le sang du Lasombra et devint l’une de ses goules. Durant plusieurs mois, De Lastanza vint à de nombreuses reprises la nuit pour affranchir la jeune femme sur le monde des vampires.

La reprise en main du royaume de France par le Ventrue Alexandre allait néanmoins mettre un terme à l’existence que connaissait alors Gaëlle. Sous le prétexte de mettre un terme définitif à l’idéologie Cathare, une purge fut ordonnée pour qu’Alexandre place ses pions dans les forteresses du sud de la France. Le château des Monges ne fit pas exception et son siège trouva une rapide issue, Gaëlle ne pouvant rien faire face à l’alliance de plusieurs seigneurs locaux qui profitèrent du passé sulfureux d’Arthur de Monges pour s’accaparer les biens désormais sous la garde de sa veuve. Si le sang Lasombra lui permis de résister farouchement, elle n’en fut pas moins violentée et violée à de nombreuses reprises par la soldatesque devant les quolibets hilares des seigneurs. La suite ne fut qu’une plongée dans les ténèbres.

Ténèbres qui la ramenèrent à la vie.

Franco de Lastanza lui offrit le baiser de sang en la découvrant au seuil de la mort et fit d’elle son infant. Mais le retour à la vie ne fut pas sans douleur. Son fils avait été impitoyablement égorgé, les membres de sa maison décapités ou pendus. Il ne lui restait plus rien hormis sa colère et la haine de ceux qui avaient détruit tout ce qu’elle avait patiemment construit. La haine contre Paris et les vampires qui la gouvernent. Tout son être criait revanche contre ces puissants qui l’avaient destitué sans même savoir qui elle était. Au fond d’elle-même, elle éprouvait aussi de la rancœur contre Franco pour ne pas l’avoir protégé au moment opportun.
Trop intelligente pour ne pas réaliser qu’il lui fallait d’abord s’élever aux mêmes compétences que ceux qu’elle haïssait, elle passa près d’un siècle dans la demeure de son sire en castille à apprendre les rouages de la politique caïnite, les pouvoirs de son sang, les secrets de son clan et ceux de Franco de Lestanza auprès de celui-ci. Elle mit également un point d’honneur à apprendre l’art du combat, afin que plus jamais on ne puisse lui faire le mal qu’elle avait subis jusqu’ici.

En 1310, alors que la première Révolte Anarque est en plein essor et que le chaos règne, la demeure de Franco de Lestanza  est prise d’assaut par de jeunes Lasombra. Si l’ancien Lasombra parvient à anéantir la menace, il est lui-même grièvement blessé. Gaëlle ne manque pas de  saisir l’occasion qui lui est présentée par le sort et donne l’Amaranth à son sire. Le choc de la diablerie et du savoir d’un vampire occultiste vieux de plus d’un millénaire plonge Gaëlle en torpeur pendant près de 20 ans. Elle en ressort néanmoins considérablement plus puissante et prête à assouvir sa vengeance et prendre la place qui lui revient. Elle prend la route de Paris en compagnie de la famille de goule Lestanza, qui reconnaît son sang.

Le feu de la rébellion couve dans son cœur mort.

Gaêlle se plonge dès lors dans les intrigues de la cour parisienne et l’idée lui vient de créer une confrérie aux idéaux libertaires : Les Emmanuel, qui seront l’instrument de sa vengeance et de son ascension. La confrérie rassemble des vampires partageant une volonté insurrectionnelle et on y trouve notamment Alfred de Villehaut (le sire de Satomé) et Henri Ellard (le sire de Pascal Guyodt), tous deux manipulé par Gaëlle. Patients, cette dernière et ses acolytes attendent alors leur heure. Avec la guerre ouverte qui oppose Mithras à Alexandre, et l’occupation de Paris par les anglais en 1415, Gaëlle pense tenir l’occasion qu’elle espérait. Dans un Paris en proie à la plus grande confusion, Gaëlle et ses partisans mènent une succession de révoltes pour essayer d’imposer les idées des Emmanuel dans la ville. La coalition disparate tient même brièvement Paris avant de finalement céder devant la reprise de contrôle d’Alexandre grâce à l’appui d’Anne de Bourgogne.

Amère face à cet échec, Gaëlle souhaite radicaliser les Emmanuel, mais n’est pas soutenu par tous. La confrérie se scinde et les fidèles de Gaëlle prennent le nom d’Ecorcheurs. Chassé par le Prince, le mouvement n’agit que par intermittence, mais en 1481, Gaëlle tient sa revanche. Après une minutieuse préparation, les Emmanuel écorcheurs organisent des émeutes dans Paris qui servent de diversion au but réel de la Lasombra : donner la mort ultime au Prince de Paris. Parfaitement renseigné sur les habitudes du Prince après plus de 70 ans à observer, Gaëlle et ses sbires parviennent à incendier le refuge du Prince en ne lui laissant aucune chance de s’en sortir. Las, ce coup de force laisse une nouvelle fois Gaëlle sur la touche. Les dividendes de l’opération menée par les écorcheurs retombent dans les mains des Toréadors et de Béatrix qui manœuvre habilement.

Comprenant que sa seule puissance ne lui permettra pas de renverser des pouvoirs en place appuyée sur des structures fortes, Gaëlle se joint aux Anarques qui n’ont pas souscrit à la Convention de Thorns dans leur chasse aux anciens. Elle mène notamment une attaque avec un groupe de vampires contre l’un des infants de Béatrix qui tient la ville de Toulouse et parvient à le détruire, mais la fragilité de son équipe ne lui permet pas tenir la ville qui retombe dans l’escarcelle des Toréadors peu de temps après.

Gaëlle comprend alors qu’elle ne peut faire tomber une ville sans que celle-ci ne soit conquise de l’intérieur. Elle participe à la rédaction du code de Milan qui pose les fondations du Sabbat. C’est à cette époque qu’elle fait la connaissance de Vacklos Kovacs, un Tzimisce particulièrement retors et doué dans la discipline de vicissitude ainsi que celle plus mystérieuse de Björn Larsen, un étrange vampire venu des pays nordiques (en réalité un tremere à la solde de Goratix).  Si la puissance de Gaëlle est grandissante, elle n’en a pas pour autant fini avec le projet qui la hante : mettre Paris sous sa coupe personnelle.

En 1580 elle installe son refuge et celle de sa nouvelle meute à L’Abbaye des Vaux de Cernay. La lignée de goule des Monges permettant aux vampoires d’avoir un refuge sûre à une quarantaine de kilomètres de Paris. Gaëlle se pose alors en observatrice avertie de la vie parisienne. Deux siècles s’écoulent où Gaëlle et sa meute s’infiltrent lentement dans la société parisienne et à la cour de Béatrix. Gaëlle prend l’identité d’une ventrue ambitieuse, tandis que Vacklos reste à l’écart sous l’identité d’un Nosferatu particulièrement indépendant et discret. Björn prend lui les traits d’un Gangrel errant dans les contrées autour de Paris.

Lorsque la révolution éclate, Gaëlle et sa meute se tiennent à l’écart, même si celle-ci à encourager le mouvement des Brujah en prenant pour amant Donatien Lorcourt, un membre du clan particulièrement connu pour ses prises de position extrémiste et impliqué dans la révolte qui fera chuter Béatrix. Gaëlle a néanmoins vu juste sur l’échec inévitable de la révolution française et les Toréador reprennent finalement le contrôle de la ville sous la houlette de François Villon. La preuve est faite que sans un projet capable de venir la supplanter sur le long terme, l’Hégémonie Toréador survit à la disparition de ses leaders. Gaëlle et ses trois frères de meute travaillent alors à la mise en place d’un régime différent, s’appuyant sur un socle mortel qui renforcera leur assise dans la prise de contrôle de Paris.

Gaëlle rassemble les vestiges des Emmanuel afin mettre en œuvre sa théorie. Utilisant un argumentaire basé sur un coup de grâce porté au pouvoir souverainiste d’une poignée de vampires pour la mise en place d’une réelle égalité entre tous les enfants de Caïn à Paris. Elle parvient ainsi à convaincre de nombreux meneurs de la Révolution Française encore en vie qu’un renversement de Villon et de sa clique est encore possible. Ainsi se retrouve dans les rangs des Emmanuel les membres du Serment du roi décapité. En 1848, Gaëlle utilise les Emmanuel pour tester Villon, mais ceci n’est que préparatoire et la réaction autoritaire du Prince démontre à tous les membres des Emmanuel que leur projet doit absolument aboutir. L’occasion se présente enfin en 1871. Paris fait face à un siège humiliant et Villon menace directement les vampires de la ville d’être remplacé par les plus compétents de ses sujets de province. Gaëlle et les Emmanuel sortent de leur réserve pour rassembler les caïnites parisiens et la Lasombra utilise Jules Vallès, un écrivain qu’elle a soigneusement préparé et dominé, pour soulever le peuple mortel de Paris. La Commune, fruit de l’expérience de Gaëlle, est née.

Soutenus par Lescot et la Primogène Brujah Catherine Magdalene, les Emmanuel dirigent Paris à compter du 18 mars. Soucieuse d’imposer l’idée d’un pouvoir vampirique égalitaire, Gaëlle réunit les vampires de la ville et leur propose de voter pour un conseil qui veillerait sur la ville et au bien de ses habitants. Un conseil de 6 vampires est ainsi élu par les caïnites de Paris : Gaëlle, les trois autres membres de sa meute, Lescot et Catherine Magdalene. Si, dans les textes, les membres du conseil peuvent être révoqués à tout moment révoqué ou leurs décisions discutées par les citoyens de la ville, Gaëlle a obtenu ce qu’elle cherchait : elle a pris le pouvoir à Paris. Les insurgés dupliquent ce principe parmi les mortels de la ville avec la mise en place de l’assemblée municipale qui gère la vie parisienne. Le principe retenu est celui du gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. Gaëlle pense alors pouvoir passer à la deuxième phase de son plan : Faire tomber la ville dans les mains du Sabbat et devenir la première Archevêque à prendre une ville européenne d’envergure. Mais son rêve va se briser de l’intérieur.

Villon est en effet parvenu à échapper à la traque de Gaëlle et ses acolytes. Il ordonne qu’une partie  des troupes françaises sur le front de la guerre contre la Prusse de Gustav fasse mouvement et marche sur Paris. Dans le même temps, il contacte des membres du conseil (Lescot et Catherine Magdalene) et en échange de vies épargnées et de privilèges promis, obtient l’emplacement du prochain conseil des Caïnites de la ville. Profitant de la répression sanglante des armées françaises sur le peuple insurrectionnel  de Paris, Villon et ses sbires s’invitent au Conseil de la Commune. Le combat fait rage durant de nombreuses heures. Lescot et Catherine sont détruits parmi les premiers, Villon ne tolérant pas les traîtres, tout comme Donatien et Vacklos périssent sous les coups de la horde de Villon. Une poursuite s’engage entre Gaëlle et Villon tandis que la première cherche à s’enfuir. Elle y parviendra finalement, mais c'est terriblement blessée qu'elle regagne l’Abbaye des Vaux de Cernay. Le sort de Björn est, lui, inconnu.

Prudente, Gaëlle avait prévu une voix de sortie pour le cas où son plan se déroulerait mal. Par le biais de ses goules, elle avait fait l'acquisition d'une demeure à Rio. Utilisant le rituel de d'Echappée evrs un véritalbe ami, elle rejoins Rio avant de s'effondrer dans une profonde torpeur.

Gaëlle sort de torpeur à l’aube des années 2000. Elle a depuis fait en sorte de comprendre la situation de sa  nouvelle ville d’adoption et de s’adapter à l’évolution technologique du monde durant sa torpeur, en restant bien à l’écart de la vie caïnite en ville. Elle se sent à présent prête à reprendre une activité et son ambition est intacte. Paris s’est refusée à elle, mais Rio semble pârticulièrement prometteuse.


Dernière édition par Masika le Ven 26 Sep - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Background
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BACKGROUND] Karak Azgal
» "Background"
» Un Background qui bouge !
» Background des Villages
» Background de Hulin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rio By Night :: D'or et de Ténèbres :: Personnage et discussions HRP-
Sauter vers: